Accueil » Actualités » Communiqué conjoint de HandsAway et OUTrans sur les interventions à l’École Alsacienne

Communiqué conjoint de HandsAway et OUTrans sur les interventions à l’École Alsacienne

Depuis cette année 2023, OUTrans intervient dans les établissements scolaires dans le cadre du projet Collèges pour l’Égalité avec l’association HandsAway. 

Ce projet a pour but de sensibiliser aux stéréotypes, aux discriminations et à l’égalité des genres dès le plus jeune âge, afin de former aujourd’hui les adultes et futur·es adultes qui façonneront le monde de demain. Pour cela, l’association HandsAway travaille en partenariat avec d’autres associations engagées contre les discriminations et expertes sur différents sujets afin de proposer des cycles d’ateliers pluridisciplinaires et complémentaires et de construire des sensibilisations innovantes et ludiques pour les jeunes. Elle a donc sollicité OUTrans pour son expertise sur la lutte contre les LGBT+phobies et sa capacité à sensibiliser sur les transidentités. 

Ces interventions sont en cohérence avec la campagne de lutte contre les LGBT+phobies annoncée par le ministère de l’Éducation Nationale et qui incite à faire des interventions dans les écoles auprès des élèves pour casser les préjugés. 

HandsAway rappelle également que le projet Collège pour l’égalité s’inscrit dans le cadre de la loi sur l’éducation à la sexualité qui prévoit au moins trois séances annuelles sur le sujet et par groupes d’âge homogène durant l’ensemble de la scolarité. La prévention des violences sexistes et sexuelles est un enjeu pour une société plus égalitaire et inclusive et ne doit pas être instrumentalisée à des fins idéologiques. 

Ces interventions sont nécessaires, non pour faire une quelconque promotion de la transidentité, mais simplement pour dire que les enfants trans ont droit, elleux aussi, à l’éducation dont iels sont trop souvent privé·es à cause du harcèlement dont iels font l’objet, par les autres élèves ou les adultes. Nous tenons à rappeler qu’en France, l’identité de genre est protégée par la loi, entre autre par l’article 225-1 du code pénal qui interdit toute discrimination fondée sur ce critère.

Le cadre de la participation de OUTrans participation est clair et annoncé dans le document de présentation de sorte que les établissements scolaires qui choisissent les sujets de LGBTQI+phobies et de transidentités savent parfaitement qui interviendra. 

Pourtant, les réseaux sociaux anti-trans, relayés de façon inconditionnelle et partisane par certains médias, montent en épingle une intervention réalisée en avril 2023 à l’École Alsacienne, auprès de 3 classes de 4e, soit 65 élèves. OUTrans y a abordé les LGBTQIA+phobies en expliquant la diversité des genres et des orientations sexuelles mais avant tout, le nécessaire respect de l’identité de genre et de l’orientation sexuelle de chacun·e, conformément au programme prévu.

Ces interventions se concluent par un questionnaire d’évaluation anonyme et personnel que remplissent les élèves. 65 questionnaires ont ainsi été complétés à l’École Alsacienne. 60 (92 %) y ont indiqué être satisfait·e de l’atelier (et même 55 % très satisfait·es). Iels sont même 100 % dans une des 3 classes !

À en croire les commentaires écrits des questionnaires, seul·es 3 collégien·nes se sont senti·es frustré·es par cette intervention : un reprochait de ne pas s’étendre sur les discriminations subies par les hommes (sic), un·e autre regrettant que la non-binarité ne soit pas assez abordée et une dernière personne a, seule, estimé que le sujet n’était pas abordé comme il le fallait. Nous avons entendu ces remarques, isolées, et en tiendront compte dans les prochaines interventions.

Dès lors, comment donner du crédit aux racontars de personnes qui n’étaient pas présentes dans ces interventions mais qui affirment sur les réseaux sociaux et dans des médias d’opinion que les collégien·nes auraient été maltraité·es, insulté·es.

Nous regrettons que des médias nationaux relaient cette propagande sans faire le travail élémentaire de journaliste : vérifier les sources et contacter toutes les parties. Cela démontre que ces journaux sont désormais des tracts qui propagent une idéologie de haine et de rejet, niant la nécessaire protection des enfants, trans ou cis (celleux dont l’identité de genre correspond au genre d’assignation), hétéro, bi, pan, asexuels ou homo.

OUTrans continuera à faire ces interventions en milieu scolaire avec HandsAway. 

Nous avons toute confiance en la direction de l’École Alsacienne à ne pas céder à une manipulation grotesque de quelques parents qui essaient d’exploiter idéologiquement ces ateliers mais qui sont loin de représenter la majorité de cet établissement. 

Contacts presse :

L’article Check News de Libération

L’intervention de OUTrans à SudRadio

Date de modification :